single

     

InformaticaDay, les nouvelles missions du Chief Data Officer

Ce matin a eu lieu la remise du livret de synthèse : « Les nouvelles missions du Chief Data Officer » durant l'InformaticaDay à Paris. Lors de cette intervention étaient présents Matthias OEHLER - Chief Data Officer chez La Française des jeux, Pierre GUILLEMIN - Chief Data Officer chez Natixis et Angélique BIDAULT-VERLIAC - Directrice Datascience& Connaissance Client chez Voyages-sncf.com. C'est à tour de rôle qu'ils ont évoqué leur point de vue et leurs expériences sur des problématiques liées au poste de Chief Data Officer.

Ce que nous en retenons ...

Globalement le CDO est en charge d'instaurer une gouvernance ainsi que des pratiques qui permettent d'exploiter les données dans la durée tout en respectant des normes adaptées liées à la sécurité de celles-ci. L'enjeu majeur étant de pouvoir renforcer ou créer un business model plus ou moins offensif selon le marché : c'est pourquoi l'information est dépendante de la qualité de la donnée. Aujourd'hui, la problématique rencontrée tourne autour du désilotage des équipes, ce qui permettrait de faire en sorte de démocratiser la donnée.

Au vu de sa polyvalence, le CDO peut être rattaché à des directions différentes selon les organisations - marketing, générale ou digitale - afin d'impulser la démocratisation de la data au sein des différents métiers ainsi qu'à la Direction Marketing pour donner une vision au projet.

On comprend ainsi qu'il y a plusieurs enjeux majeurs pour le CDO : comprendre la vision de la data au sein d'un Groupe et lui donner une direction qui sera commune à tous les métiers ; créer un vrai partenariat entre Direction Métier et Direction Technique visant à démocratiser l'exploitation de la data pour, dans le futur, intégrer de plus en plus de data scientists au sein des directions métiers.

Le CDO se doit également d'améliorer la collaboration entre la DSI et la DirectionMétier. La data doit être intégrée dans les stratégies des directions métiers pour permettre de faire le lien entre le service technique et les métiers. Cette association permet au CDO de monter en compétences et de mettre en place des assets pertinents tels que les dictionnaires ou bien des outils de qualification de données. A travers cette stratégie, il montera en compétences et fera de la data un axe majeur pour sortir du « tout réglementaire » et aller davantage vers l'accompagnement.

Finalement pour être CDO, il faut être sensible aux sciences liées aux mathématiques, manager, avoir une connaissance des différents métiers et processus liés à l'entreprise mais également disposer de qualités humaines telles que l'écoute, l'esprit de conviction et l'amour du challenge. Ce poste en constante évolution laisse entrevoir que dans quelques années, avec l'évolution des nouvelles technologies, il faudra encadrer les nouveaux métiers liés à la data, booster toujours plus les techniques innovantes et faire proliférer le métier de CDO en priorisant les sujets.

Si vous souhaitez retrouver le livret de synthèse EBG "Les nouvelles missions du Chief Data Officer", cliquer ici.