single

     

La data literacy, socle de l'entreprise pilotée par la donnée

La multiplication des sources et l'explosion du volume des données représentent une formidable opportunité pour les entreprises de découvrir de nouveaux gisements de valeurs et d'appuyer leurs décisions sur des analyses solides, des chiffres pertinents et des prédictions fiables. Mais pour tirer le meilleur profit de ces données, les décideurs ont-ils les compétences suffisantes ? Savent-ils correctement interpréter les chiffres ? Ont-ils été baignés dans une véritable culture de la donnée ?

UN MOUVEMENT DE FOND SOCIETAL

L'information publique est un bien commun dont la diffusion est d'intérêt public et général. C'est sur cette idée que se sont construites les initiatives d'open data, à travers lesquelles les gouvernements ont peu à peu mis à disposition des citoyens de nombreuses bases de données en libre accès. Ce mouvement s'est fait dans une volonté de transparence, mais aussi dans l'idée que ce partage de données créera de la valeur. Mais les citoyens ont-ils les moyens de tirer le plein potentiel des données mises à leur disposition ? Il reste encore du chemin à parcourir avant que chacun comprenne l'intérêt des données et sache les utiliser. La data literacy ou "data alphabétisation" pourrait bien être le prochain grand enjeu en matière d'éducation. De la même manière que l'école apprend à lire, écrire et compter, il est devenu essentiel à l'ère du numérique qu'elle enseigne aussi la manipulation, l'analyse et l'interprétation des données.

28 113 jeux de données disponibles sur data.gouv.fr
109 775 ressources
21 087 utilisateurs (https://www.data.gouv.fr/fr/dashboard/Chiffres-clefs au 15 septembre 2017)

UNE CULTURE A DEVELOPPER DANS L'ENTREPRISE

Ce sont, bien entendu, les entreprises qui ont été confrontées les premières à cette problématique. Elles cherchent aujourd'hui à tirer parti de la masse d'informations dont elles disposent, mais la disponibilité et la qualité des données demeurent un sujet de discussion. Or elles sont encore très loin de pouvoir exploiter pleinement ce potentiel majeur. L'entreprise doit acquérir une culture de la donnée, et apprendre à s'appuyer sur l'intelligence qu'elle procure pour prendre de meilleures décisions. L'apprentissage de la culture des données ne doit pas se limiter aux seuls dirigeants. Chaque salarié devrait idéalement pouvoir reconnaître les problèmes et les opportunités émergents dans son champ de responsabilité grace aux données. Une entreprise dont les salariés ont été acculturés à la donnée peut alors se targuer d'être "data-driven", pilotée par la donnée.

LES COMPETENCES A ACQUERIR

Comme l'expliquent les chercheurs du MIT et de Emerson University (https://dam-prod.media.mit.edu/x/2016/10/20/Edu_D'Ignazio_52.pdf), la data literacy nécessite plusieurs compétences :

  • Lire les données, comprendre de quelles données il s'agit et ce qu'elles représentent.

  • Manipuler les données : les collecter, les vérifier, les nettoyer, les stocker et en gérer le cycle de vie.

  • Analyser les données : les sélectionner, les agréger, les comparer, et leur appliquer différentes méthodes d'évaluation et de calcul.

  • Argumenter avec les données, en les mettant en récit pour partager avec d'autres les résultats obtenus et les propositions de décisions.

Ces compétences s'acquièrent par de la formation, de l'accompagnement, mais elles nécessitent aussi de mettre entre les mains des utilisateurs des solutions d'analyse des données fiables et simples d'utilisation. La BI en libre-service se développe depuis quelques années car elle correspond à une réelle volonté d'autonomie des utilisateurs qui ont atteint ce niveau de data literacy et souhaitent avoir les moyens d'explorer, analyser et tirer des enseignements de la donnée.

Dans une étude menée en 2016 par Forbes Insights pour Qlik, 56 % des entreprises prévoient d'accélérer leurs investissements dans la BI en libre-service. Et pour les entreprises dites "leaders", l'objectif de cette BI en libre-service est avant tout d'accélérer l'apprentissage et la réactivité.

Notre éducation, notre formation, nos façons de manager s'appuient plus sur des perceptions que sur des données. L'apprentissage d'une nouvelle culture de la donnée est désormais indispensable. Tout comme nous avons appris à assembler les lettres et manipuler les chiffres, nous devons désormais comprendre les données. La data est devenue un des actifs les plus précieux de l'entreprise, mais pour l'exploiter efficacement, elle doit être perçue comme un nouveau langage qu'il faut appréhender avec des moyens simples, intuitifs, qui lui donneront tout son sens.

Aux Etats-Unis, le mouvement est en marche : en 2016, l'EDC (Education Development Center), appelait à la promotion de la data literacy dans la formation des jeunes américains, et proposait de développer ces compétences auprès de « 100 millions d'étudiants américains d'ici 2021 », en développant des ressources, en formant les enseignants et en s'assurant que la data literacy s'intègre dans les standards de l'éducation. Nos étudiants français auront-ils la même chance ??

QUELS SONT LES AVANTAGES D'UNE APPROCHE DISTRIBUEE DE LA BI ?

Image title

Pour consulter le livret, cliquer ici