single

Vers un Web 3.0/Web 4.0 ?

A quoi ressemblera le web de demain ? Face à une telle question, il y a autant de réponses possibles que d'hypothèses élaborées par les futurologues. C'est pour tenter d'en tracer le périmètre que ces derniers ont imaginé le terme de Web 3.0, inspiré du Web 2.0 qui a servi à désigner, à partir du milieu des années 2000, la révolution du participatif et la simplification des usages numériques. Il s'agit là, plus que d'un concept unifié, d'un attrape-tout, dans lequel chacun déverse sa vision des enjeux futurs.

Quelques grandes caractéristiques reviennent pourtant plus que d'autres pour en tenter une approche théorique : le triomphe de la mobilité qui rend le web indépendant des supports, l'universalité, qui le libère de la dépendance aux systèmes d'exploitation dans un monde de plus en plus open source, l'accessibilité, et le fait aussi que le web n'est plus constitué uniquement des sites, mais aussi de solutions web (applications, base de données, etc). Pour évoquer plus spécifiquement le rapport nouveau à la donnée qui ne manquera pas de voir le jour, certains parlent aussi de Web sémantique, sorte de modèle émergent dans lequel la data circule sans contraintes pour libérer les usages et permettre la création de nouvelles connaissances.

Le Web 3.0 n'a du reste pas encore pointé le bout de ses algorithmes que certains théorisent déjà la prochaine vague, celle du Web 4.0. Plus lointain, cet autre concept offre pourtant une perspective plus claire : celle d'un monde entièrement digitalisé, ou tout n'est plus que données.

INTERVIEW : The Economist Stéphane père

Le web 1.0 c'était le monde de la publication, en top down. Le 2.0, c'était l'interaction entre les lecteurs et le contenu (participatifs, forwards, commentaires). Le 3.0 implique lui des logiques plus transversales, la possibilité pour un contenu d'apparaître dans plusieurs publications, sur différentes applications, en suivant des logiques de syndication, de distribution nouvelles (webapp, flipboard…). Quant au 4.0, c'est la phase ou l'univers physique devient le web, la phase ou le monde est digital.