single

L'Open data

Sous ce terme se cachent à la fois un type de données et une philosophie, ou tout du moins une attitude vis-à-vis de la data. Sont considérées comme open data toutes les données numériques, d'origine publique ou privée, stockées sur une plateforme accessible gratuitement par tout le monde.

La tendance générale, depuis quelques années, est à l'ouverture de la donnée, soit pour des raisons légales (lorsque les collectivités, par exemple, sont contraintes de mettre à disposition des citoyens certaines informations et statistiques les concernant), soit dans le cadre d'une démarche volontaire d'Open knowledge, c'est à dire de contribution globale à la connaissance. Conséquence : la quantité de données ouvertes disponibles est en augmentation constante. les entreprises ont bien conscience de l'intérêt qu'elles pourraient avoir à puiser dans ces nouveaux bassins d'information.

ENTRER PAR LA BONNE PORTE
Reste à inventer des usages pertinents, souligne Christèle Baranco (LCL) et à encadrer rigoureusement la façon dont ces données vont être mises à la disposition de la communauté, rappelle Pierre-Yves LasticSanofi): 
"Comme la plupart des banques nous disposons de données INSEE et de données de concurrence que nous n'utilisons certainement pas assez. Nous souhaiterions mettre plus en valeur ces données ouvertes, qui ont sûrement beaucoup de choses à nous apporter. Cela suppose de trouver des cas d'usage rentables pour nous, avant de stocker les données sur notre cluster Hadoop.
Il existe, dans les hôpitaux publics, des mines d'information permettant de mieux comprendre les maladies et de mieux les traiter. L'ouverture de telles données serait précieuse pour le monde de la santé, mais suppose évidemment une sécurité et une anonymisation totale."