single

     

Objets connectés, la création d'un nouvel écosystème

La hausse exponentielle du nombre de systèmes et d'équipements branchés sur le réseau Internet constitue un véritable changement de paradigme. Ces objets connectés sont aujourd'hui partout : dans nos foyers (smartphones et tablettes, bien sûr, mais aussi box, jouets, détecteurs de mouvement, de fumée, et bientôt réfrigérateurs, miroirs intelligents, et autres inventions de la domotique), dans le secteur de l'énergie, des transports, de la médecine, de la maintenance industrielle…
Ils dessinent un écosystème fait de systèmes liés entre eux et qui, plus qu'une conséquence du big Data, en est l'une des causes principales, puisqu'il va produire des quantités de plus en plus massives d'informations qui font changer d'échelle le monde de la donnée. Avec l'internet des Objets ce sont des opportunités business vertigineuses qui apparaissent pour les entrepreneurs. mais aussi une multitude de défis pour réussir à tirer partie des flux qui s'échangent entre systèmes.
C'est ce qu'explique Tania Aydenian (Orange Technocentre).

INTERVIEW : Orange Technocentre Tania Aydenian

Les modèles encadrant les données issues des objets connectés ne sont pas structurés. Les outils de modélisation de données seront clé pour pouvoir extraire de la valeur et appréhender les objets qui verront le jour dans le futur. L'objectif est de passer de l'objet au service. Dans notre plateforme nous adressons les objets connectés existant sur le marché, mais aussi les concepteurs de nouveaux objets. L'interopérabilité est un enjeu majeur pour répondre aux nouveaux usages. Etablir un standard, sera bien complexe. On assiste surtout à la bataille des alliances.

Les objets connectés sont en train de prendre de plus en plus d'importance dans le champ de la médecine. Sanofi vient ainsi de s'allier avec Google dans la lutte contre le diabète, comme l'ont fait plusieurs autres concurrents.

AVIS D'EXPERT : Laurent Sergueenkoff analytics Platform Sales Team leader IBM France

Ce n'est pas un secret, les objets connectés déferlent sur le marché B2C et vont avoir une influence importante sur les individus. Mais l'impact sur l'entreprise est aussi majeur, quel que soit le secteur d'activité. On trouve déjà des apports indéniables sur deux secteurs transverses :

•La supply chain : l'Internet des Objets permet des gains considérables sur la traçabilité et l'amélioration de la réactivité face aux incidents.

•Les unités de production industrielle : le développement des smart factories basé sur les objets connectés, permet des gains de productivité - grace à l'anticipation des pannes - , de flexibilité - grace à la reconfiguration des machines ou la simulation - et des économies d'énergie. Mais les usages sont infinis.

Le meilleur exemple concret est le véhicule connecté. Il peut être considéré comme un hyperobjet connecté qui interagit avec son environnement : c'est en même temps une station météo, une machine connectée sur laquelle on peut prédire voire réparer des pannes mécaniques et un objet multimédia. Il illustre parfaitement les nouveaux usages autour des données liées à l'Internet des Objets : revente des données à des tiers, analyse des comportements à des fins marketing ou commerciales, et interactions entre individus.